Article

Indépendance de l’avocat fiscaliste

Indépendance de l’avocat fiscaliste

La profession d’avocat est assez généralisée. Des formations spécifiques ont permis de voir apparaître des spécialisations telles que l’environnement, le pénal, l’immigration, la famille et bien d’autres. En ce sens, l’avocat fiscaliste est complètement indépendant.

Faisant partie de l’Ordre des avocats

Pour pouvoir exercer sa profession en toute liberté, un avocat fiscaliste doit faire partie de l’Ordre des avocats. Cette inscription est suivie d’une note mentionnant sa spécialisation, à savoir le droit fiscal et le droit douanier. En représentant son client, il est donc dans l’obligation du secret professionnel concernant les activités de ce dernier. Il doit aussi disposer d’une assurance pour couvrir sa responsabilité civile professionnelle. Il pratique également sa profession dans un contexte lui garantissant une indépendance totale, que ce soit par rapport aux autorités publiques, aux institutions ou aux entreprises de tous les secteurs.

Un avocat exerçant une profession libérale

Les professions libérales bénéficient de quelques prérogatives permettant à leurs titulaires d’obtenir des rémunérations supérieures à la moyenne. Il en est de même pour l’activité d’un avocat fiscaliste. Ce dernier exerce une profession libérale qui peut s’étendre vers le monde des affaires. Il contribue également à apporter des conseils favorables aux conditions fiscales de ses clients en leur proposant des produits adaptés.